Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Obili

Mensonges et vérités sur la question noire en France: les arguments de la réalité.

22 Avril 2010, 14:41pm

Publié par obili.over-blog.com

     zongo-copie-1

 

Amadou Hampâté Bâ, l’écrivain peul de Bandiagara au Mali disait: «En Afrique, un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.»

 

    La formule demeure célèbre, mais les bibliothèques n’ont pas essaimé pour autant, partout en Afrique. L’avantage de posséder de nombreuses bibliothèques c’est aussi la possibilité du vaste choix offert aux amoureux des livres, ravis et perdus qu’ils seront au milieu des étagères  achalandées en marchandises d’un autre calibre, celles de l’esprit. Lorsque bien sûr, effectivement, lesdites étagères le seraient.

 

    La possibilité du choix, voilà un droit supplémentaire. Un acquis qui ne serait pas superflu dans la forêt des droits sacrés de chaque individu soucieux de bien élaguer les chemins de sa connaissance. Les superbes inutilités sont bien trop visibles encore et si nombreuses, mais l’œil patient et attentif saisit sur le vif la couleur rare, l’ouvrage de premier choix. Il use de son droit inaliénable, celui d’ouvrir les seules pages nourricières de son entêtement.

 

    Il en faut de cette résistance active pour s’enthousiasmer tel le physicien par exemple, dégustant son bonheur tranquille à la seule pensée de l’existence de la lune, même lorsque des jours nuageux le priveraient de son éclat. Il en faut de la persévérance, celles des bâtisseurs infatigables, pour écrire « Mensonges et vérités sur la question noire en France », le dernier essai de Bernard Zongo publié aux éditions  Asphalte.

 

    Le sous-titre du livre « Ma réponse à Gaston kelman » confirme les certitudes de quelques entêtés tranquillement heureux : Entre les perroquets et les bâtisseurs, la deuxième espèce de volatiles tisse patiemment et inlassablement des réalités justes et convaincantes, sans ramdam folklorique. Il suffit de quelques chapitres pointant une loupe méticuleuse sur le cépage bourguignonnais  pour que la vinasse livre ses tanins périmés et incohérents. Je suis noir et je retourne vers le futur !

 

    Le verre est cruellement précis, construit à l’aide d’arguments historiques et sociologiques, plongeant dans de solides références  bibliographiques et culturelles. La réalité en sort grandie. La langue, celle des mots, est possédée  avec talent, comme pour réconforter l’autre, celle du palais, meurtrie par les fables rocambolesques du cru de mauvais goût.

 

    L’enseignant et sociolinguiste nous promet déjà d’autres instruments de haute précision, la dernière partie de l’ouvrage offrant un avant-goût  des productions futures. Déjà, nous sommes tranquillement heureux en exprimant notre émotivité nègre devant une si copieuse pensée. Peut-être s’agit-il là du raisin des méditations helléniques de l’immortel Normand.  

 

 

Man Ekang

 

 

 

Mensonges et vérités sur la question noire en France

Ma réponse à Gaston kelman

Bernard Zongo

Paru chez Acoria

18 €

Commenter cet article